Retour

 

 

( dans ce texte il manque souvent les lettres i , l, et f )

 

Messages concernant Paris et la France

 

Peut-être écouteront-ils et se convertiront-ils un à un de leur mauvaise

conduite pour que je puisse renoncer au malheur que je pense leur in iger à

cause de leurs agissements pervers. Tu leur diras : ainsi parle le Seigneur : si vous

n'êtes pas attentifs à suivre les directives que je vous propose, si vous n'écoutez

pas les paroles de mes serviteurs les prophètes que je vous envoie inlassablement

- et vous n'écoutez pas - alors (...) je ferai de cette ville un exemple cité dans

les malédictions chez toutes les nations de la terre. (Jérémie 26, 3-6)

Il existe énormément de prophéties décrivant la destruction de Paris par le

feu (environ une trentaine), par des saints, des saintes, des prêtres, des moines

et des moniales. Les descriptions sont extrêmement précises : Paris est détruite

par le feu, soudainement, en un moment. Il s'agit de la description d'un attentat

nucléaire.

 

2.1 Dieu et la France

 

2.2 L'état actuel de la France

Un brève inspection de l'actualité nous fait constater que de notre pays

correspond à peu près au moment où le mal commence à devenir intolérable

et que la justice divine va se manifester. C'est précisément ce qu'indiquent les

prophéties contemporaines. Nous en donnons un panorama assez divers de façon

à isoler dans leur variété l'idée générale que nous venons d'énoncer.

Dans un message du 9 février 2000 de Marie à Agnès Marie, on peut lire :

"Ma lle, accueille Mon message pour Mon peuple de Marie qu'est le peuple de

France par choix de prédilection du Seigneur notre Dieu.

Peuple, ( ls et lles) de France, je pleure des larmes de sang et d'huile sur

ton sol à cause de tes péchés... Je suis si attristée de ta conduite... Abaisse ton

orgueil et ton refus de servir ton Dieu, avant qu'Il ne te fasse ravaler ta superbe.

S'Il ne t'a pas encore jugé et puni, c'est grâce aux larmes que Je verse pour toi et

aux prières de Ma cohorte des tout-petits que tu méprises et opprimes. Une fois

encore, je viens supplier ta erté de reconnaître la Grandeur du Dieu Créateur

de toutes vies. Le Coeur du Père est saturé de ton insolence et attristé de ta

conduite. Regarde, même les montagnes de pierres se fendent devant Lui, il en

sera de même de ton coeur si tu ne l'ouvres pas toi-même. Regarde et médite

les signes que le Père donne à ce pays pour t'inviter au repentir et au pardon.

Mon Coeur de mère sou re de l'indi érence de tes enfants et de la douleur de

tant de Mes tout-petits devant l'état de leur pays. 'France, lle aînée de l'Eglise,

qu'as-tu fait de ton baptême?' Il te faudra répondre à cette question que Je t'ai

posée par la bouche de Mon Pape que tu travailles à supprimer! Ton iniquité

sera démasquée, la fraude de tes gouvernements étalée au grand jour, la révolte

de ton Eglise mise sous les yeux de tous."(Joie de Dieu, p.227)

Un autre message, de Jésus cette fois :

"Jésus Christ te dicte : sens Ma douleur, peuple choisi de France, et com-

prends combien tu o enses ton Dieu.

Que ce soit vers Moi que tu tournes ton regard, à présent, a n d'implorer

Mon pardon pour tant de méfaits que tu as commis.

Mon peuple, Je t'ai donné une reine, Marie Ma sainte Mère, et toi, tu l'as

écartée et t'es éloignée de Moi.

Mais Marie garde ses enfants de France; elle les sauvera et Me les ramènera.

(...)

Le royaume de Jésus viendra par Marie : J'ai choisi votre pays pour rechris-

tianiser le monde, en le sancti ant, en vous sancti ant."(Françoise, Message de

Conversion des Coeurs, 3 juin 1996)

"Jésus Christ te dicte : entends Mon appel, Mon peuple de France, et éveille-

toi. Eveille-toi de la torpeur qu'a mise en toi le démon pour te décourager et

t'éloigner de Moi.

 

Secoue-toi, ou plutôt, désire que Je te secoue, a n que Mon Esprit de Sainteté

balaie en toi tout péché de vice et d'impureté. Tiens-toi à genoux devant Moi,

peuple de France, car voici que Je viens te délivrer de tes ennemis.

Quels sont-ils, ces ennemis? Tous ceux que tu as acceptés librement : le péché

et l'aveuglement volontaire devant tes fautes. Repens-toi et Je te pardonnerai;

reviens à Moi pendant qu'il est encore temps, car Je fera justice bientôt, et alors

Je serai sourd à tes appels.

(...)

Faudra-t-il que Je te montre Ma puissance pour que tu comprennes que tu

n'es rien de toi-même?

Pauvre France enorgueillie; tu ne sais quelle bassesse le démon t'a donnée...

tu ne vois plus, ne sens plus, et te diriges vers l'abîme...

Je te sauverai; Je le promets, Moi, le Dieu de tout ce qui est; lorsque ton

coeur aura fondu, alors Je le serrerai contre Moi et le ferai Mien.

Ton pays est coupable de grands méfaits, enfant; il est l'un des premiers

à avoir légalisé le meurtre d'enfants, à accepter la pornographie et le vice de

l'impureté, à Me chasser ouvertement de Mon trône en ayant accepté la franc-

maçonnerie.

Il est temps que la France s'éveille, enfant, délivre Mon Message, avance et

souris : ton Dieu te bénit."

"Le 30 avril 1996, Marie Rose a reçu ce message sur la France, à transmettre

au Pape par l'intermédiaire de ses Pères conseillers. Le Seigneur a dit : 'la France

est malade spirituellement, il est temps que je réveille la foi de ce pays.' (...) 'la

France détient le monde entier, la France c'est mon Coeur, et mon Coeur est

saignant parce que la France n'a plus de foi."(P.René Bélemsida Guirma, Au

Burkina, la Dame du Ciel et son Fils nous visitent et nous parlent, p.392)

"Le Père a demandé de faire les aumônes pour les douze tribus d'Israël.

(...) Les aumônes concernant les douzes tribus d'Israël sont douze secrets que

je dois livrer au Pape et le Pape pourra réveiller la France. Si la France n'est

pas réveillée, le monde entier sera détruit parce que toutes les mauvaises choses

viennent de la France. (...) Si on peut réveiller la foi de la France, le monde

entier retrouvera la foi pour toujours. Ma lle, si tes Parents conseillers trans-

mettaient au Pape tout ce que je vais te dire présentement et si le Pape fait ce

que je te demande, la foi reviendra dans le monde. (...) les douze tribus d'Israël

représentent douze Eglises de France qu'on doit réveiller avant qu'il ne soit trop

tard."(p.394)

"J'ai vu la Dame du Ciel apparaître, elle était tout en pleurs. Mes larmes

sont sur le point de couler lorsque je revois cette Dame en pleurs, se plaignant en

disant : 'j'ai trop mal au coeur en voyant la France, tous mes membres, tous mon

corps s'e ondrent en silence. Je t'aime, ô France, pour te laisser ainsi."(p.396)

"Le Seigneur était dans sa colère, mais on dirait qu'une grande tristesse l'a

envahi. Il ne pleure pas, 'mais, dit la voix, Sa sueur lui vient sa grande tristesse.

 

L'appui de Rome était la France, mais la France est entrée dans les ténèbres.'

Et Dieu a montré dans la forme géographique de la France, une mer dans les

ténèbres profondes de la nuit. Si sur cette mer on allume une bougie qu'on place

en son milieu, quelle lumière cela peut-il produire sur elle? Peut-on voir cette

lumière à moins d'approcher de très près? Tout est noir, obscur, tel est le signe

de la France. Cela veut dire que la foi de la France est morte et la gloire de

Dieu n'y a plus que la lueur d'une bougie. La puissance de Dieu n'y réside plus

beaucoup. Son feu n'y est plus, sa lumière n'y resplendit plus.

Rome sera donc attaquée, mais son appui sera l'Afrique. L'Afrique prend

la relève de la France et c'est l'Afrique qui va relever la France. La France va

puiser sa force chez nous les Africains, parce que la France a perdu la foi. Dieu

est allé chez eux et ils l'ont repoussé et Dieu se retourne vers les Noirs. Telle

est la dernière minute : Dieu a voulu descendre en France parce qu'elle est la

Fille aînée de l'Eglise et il n'a pas été reçu. Et Dieu est allé chez les Africains.

Parce que la France a rejeté sa foi le démon a eu la force d'entrer dans son

pays."(p.399)

"La France est le coeur de Dieu votre Père. La France représente son coeur

et si la France se déroute, c'est le monde entier qui est en train de s'e on-

drer."(p.487)

 

 

2.3 Menace du châtiment

 

En ligrane de cette dénonciation de l'état de la France se pro le la menace

d'un grand danger, un terrible châtiment d'une violence inouïe qui la frapperait

a n de la réveiller. De nombreux messages y font allusion.

"D'ici peu, le tonnerre va gronder au-dessus de votre pays, car le mal que

vous avez fait appelle le mal à tomber sur vous."(Messages de conversion des

Coeurs, Jésus-Christ à Françoise, Mercredi 5 juin 1996)

"Le Père ne supporte pas que les ténèbres envahissent la France, c'est la

première fois que je vois le Père Lui-même sou rir (...) Le Père parle et dit :

'Je n'en peux plus, je n'en peux plus, il est temps que la France se réveille car

le châtiment s'annonce pour elle. Il sera catastrophique. Il ne faut pas que Je

me laisse avoir, Moi étant son Seigneur et son Dieu, car crime il y a.'"(A Marie

Rose Kaboré, 15 mars 1996, p.395)

"Priez pour la conversion, car de graves dangers se préparent pour la France."(Marie

à Henriette Comoé (Côte d'Ivoire) à Lourdes le 20 septembre 2000)

"De graves événements se préparent qui abaisseront son orgueil, lui montre-

ront sa faute et la feront crier vers Moi comme vers son seul Sauveur."(Agnès-

Marie, Joie de Dieu, le 5 décembre 1999)

 

"Le temps n'est plus lointain où la France, ma nation préférée, recouvrera

son vrai et clair visage, mais auparavant il y a le grand châtiment dû à vos

fautes."(Kérézinen, 24ème apparition, vendredi 9 décembre 1949) "Continuez

de prier pour la France où plus tard Dieu prendra ses complaisances, mais

seulement lorsqu'elle aura achevé son expiation"(Kérézinen, 31ème apparition,

jeudi 12 mai 1955)

"La France, vois-tu, est un pays que J'aime et chéris particulièrement (...) Si

on ne prie pas, elle sera encore une fois malheureuse et le règne de Mon Amour

ne pourra di cilement s'y établir. (...) S'il n'y a aucun amour pour relever la

France, alors (...) elle deviendra un pays opposé à Mon Amour et elle nira par

être détruite"(A Marcel Van, 1945)

Aut. 243-244. "Mon Père, permettez-moi de vous raconter, avec ma soeur

Thérèse, ce qui s'est passé hier soir. Je commençais à faire mon chemin de Croix,

quand je vis Jésus assis qui regardait la France en versant d'abondantes larmes.

Mais cette vision ne dura qu'un instant.

A l'heure de la méditation, je vis de nouveau Jésus assis tout seul qui re-

gardait la France en pleurant, et disait d'une voix éplorée : 'France! France!...

Pourquoi m'abandonner?... Non, non... puisse ce malheur ne jamais arriver...'"

De quel malheur peut-il bien s'agir? Un message de Marie à Henriette Comoé

donné à Lourdes le 20 septembre 2000 nous laisse entrevoir de quoi il s'agit :

"priez pour la conversion, car de graves dangers se préparent pour la France.

Que les ls et lles de la France se mettent à prier car de graves attentats se

préparent contre ce pays."

Le recoupement de diverses sources permet d'identi er le mal qui frappera

la France, si rien n'est fait : la destruction de Paris par un attentat à l'arme nu-

cléaire, attentat qui ne devrait vraisemblablement pas être isolé, mais avoir lieu

plus ou moins simultanément à d'autres, touchant des grandes villes d'Amérique

et d'Europe. Tel est en e et, selon l'analyse de la situation stratégique, le point

nal de la stratégie d'Al Qaeda pour détruire l'Occident. Dans la littérature

eschatologique, l'événement est désigné comme le Grand Coup, les Châtiments,

ou encore le Petit Jour de Yahweh. De nombreuses prophéties y font référence.

En voici quelques-unes. Elles font par ailleurs mention de deux personnages

quasi-mythiques qui devraient entrer en scène après les événements : le roi et le

pape pré gurateurs du Christ-Roi, qui ne sont autre que les deux 'témoins' du

chapitre 11 de l'Apocalypse et du livre de Zacharie, et qui devraient travailler

à répandre l'Evangile et à annoncer la proximité temporelle du Grand Jour de

Yahweh.

 

2.4 Prophéties relatives à la destruction de Paris

Saint Césaire, Archevêque d'Arles (470-542)

 

Horrible cliquetis d'armes ! Le fer et le feu enserrent la Babylone de la Gaule

qui tombe dans un grand incendie, noyée dans le sang. Puis la seconde ville du

royaume et encore une autre sont détruites. Alors brille l'éclair de la miséricorde

divine, car la justice suprême a frappé tous les méchants. Il arrive, le noble

exilé, le donné de Dieu. Il monte sur le trône de ses ancêtres, d'où la malice

des hommes dépravés l'avait chassé. Il recouvre la couronne de lys re euris.

Par son courage invincible, il détruit tous les ls de Brutus dont la mémoire

sera à jamais anéantie. Après avoir posé son siège dans la ville ponti cale, le

roi de Blois relèvera la tiare royale sur la tête d'un saint Pontife abreuvé par

l'amertume des tribulations, qui obligera le clergé à vivre selon la discipline des

âges apostoliques. Tous deux, unis de coeur et d'âme, ils feront triompher la

réformation du monde. O très douce paix ! Vos fruits se développeront jusqu'à

la n des siècles. Ainsi soit-il !"

Fr. Jérôme Botin, Bénédictin de l'abbaye de Saint Germain des

Près, à Paris (1410)

Un ls de sang royal naîtra de la race d'Artois. (...) Un autre pasteur

surgira, qui mènera les peuples en toute équité et les rois en justice. Il sera honoré

par les princes et par le peuple; mais avant que son empire ne s'établisse, que

ceux qui ne se sont pas agenouillés devant Baal fuient de Babylone, dit l'Esprit.

(...) Tout d'un coup cette Babylone s'e ondre, et dans sa chute elle est brisée

en morceaux dit l'Esprit. Cela adviendra pour la puri cation des justes, et pour

la destruction des méchants; a n que les hommes honorent l'Eglise de Dieu,

craignent et servent le Seigneur.

Père Nectou, prêtre Jésuite (1760)

Pendant cette révolution, qui sera générale et non pas con née à la France,

Paris sera si complètement détruite que vingt ans après, les pères marcheront

dans ses ruines avec leurs enfants qui leur demanderont ce qu'il y avait là. Ils

répondront : 'mon enfant, ce fut autrefois une grande ville, que Dieu a détruite

à cause de ses crimes. Après cet événement terrible, tout rentrera dans l'ordre;

la justice règnera dans le monde et la contre-révolution sera accomplie.

Marianne Gaultier, nonne ursuline du couvent de Blois (1804)

la grande prostituée sera détruite par le feu. Mais l'Ange du Seigneur

avertira les justes de Paris

Marie Lataste, soeur du Sacré Coeur, morte en 1847 à l'âge de 25

ans.

Le Seigneur lui aurait demandé de prier sans cesse pour la France, en préci-

sant :

Oh Paris! Ville exécrable, depuis longtemps tu as mérité mon indigna-

tion! (...) Tes habitants te maudiront un jour, car tu les as plongés dans ton

atmosphère infecte, et même ceux à qui tu as donné refuge te jetteront des

malédictions, car ils auront trouvé la mort en ton sein.

 

Prophétie d'Orval (1544)

Malheur à toi, grande ville! Prends garde aux rois armés par le Seigneur;

mais déjà le feu t'a jeté à terre. Mais tes justes ne périront pas; car Dieu les a

entendus. La place du crime est purgée par le feu; le grand courant a mené, rouge

de sang, ses eaux jusqu'à la mer; la Gaule, qu'on croyait brisée en morceau, se

rassemble et se réuni e. Dieu aime la paix. Viens, jeune prince; quitte l'île de la

captivité; rejoins le lion à la eur blanche. (...) Si prudent et sage sera le rejeton

de la Cape qu'on croira Dieu guerroyer avec lui.

Jean de Vatiguerro (XIIIème siècle)

Spoliation, désolation et pillage de cette ville des plus fameuses, qui est

la capitale et maîtresse de tout le royaume de France (...) Après cela, un jeune

prince longtemps tenu dans l'enfermement recouvrera la couronne des lis et

étendra sa domination à l'univers tout entier.

Marie Martel (janvier 1897)

La Sainte Vierge supplie les yeux tournés vers le ciel, et puis, se retournant

vers moi, elle me dit : 'Oh! Paris. Paris n'a pas respecté les lois de mon divin

Fils...Il sera châtié et détruit par le feu... Il y aura peu de monde qui restera...

ceux qui resteront ne se reconnaîtront pas ... Paris sera détruit par le feu, s'il

refuse de se convertir... voilà la punition qui lui est réservée!

Saint Benoît-Joseph Labre, lettre au Pape Pie VI

Paris sera détruit à cause de ses blasphèmes; une pierre n'y restera pas sur

l'autre.

Mélanie Calvat, voyante de La Salette

Paris sera un jour e acé. Comme cette annonce verbale souvent réitérée

ne su sait pas, elle avait recours encore à un procédé plus étrange, destiné à

piquer davantage l'attention. A Corenc, elle écrivait souvent ces trois lettres :

'PSB', ce qui veut dire : 'Paris sera brûlée'. En 1896, elle écrivait : 'Voyez-vous la

Seine? Si vous saviez combien de gens y seront jetés! Mais le plus grand nombre

viendront s'y jeter, tout a olés, fuyant le feu qui sera comme suspendu au-dessus

de la ville. Ils s'y jetteront comme fous de terreur, croyant éviter ainsi le feu

menaçant.

Prophétie de l'Abbé Sou rant (1827)

" Paris sera détruit, tellement détruit que la charrue y passera. Alors, entre

le cri : "tout est perdu" et "tout est sauvé", il n'y aura pour ainsi dire pas d'in-

tervalle. Dans ces événements, les bons n'auront rien à faire, car ce seront les

Républicains qui se dévoreront entre eux. Le Grand-Monarque fera des choses si

étonnantes et si merveilleuses, que les plus incrédules seront forcés de reconnaître

le doigt de Dieu. Sous son règne toute justice sera rendue. Les malheurs prédits

plus haut seront la suite de nos crimes. Si, comme Dieu le désire, nous rentrons

dans ses voies et celles de l'Église, nos maux seront allégés. C'est à cause de cela

 

que l'Ouest a trouvé grâce devant Dieu, en vue de sa foi : aussi sera-t-il épar-

gné dans ces événements. Dieu se servira du Grand-Monarque pour exterminer

toutes les sectes hérétiques, toutes les superstitions des Gentils et répandre, de

concert avec le Pontife Saint, la religion catholique dans tout l'univers, excepté

dans la Palestine, pays de malédiction."

Marie des Brotteaux, né en 1773 morte en réputation de sainteté,

à Lyon, en 1843 à l'âge de soixante-dix ans.

"Les événements qui doivent terminer la révolution, seront si e rayants que

ceux qui n'en seront pas prévenus croiront être à la n du monde. Ils seront

si terribles qu'il y aura de quoi sécher de frayeur. Ces maux seront l'image

de ceux qui doivent arriver à la n du monde à moins que les prières et la

pénitence ne échissent la justice de Dieu. Ceux qui auront sur eux quelques

objets de piété bénits seront préservés pour la plupart. Les prières de quelques

parents ou amis en sauveront d'autres qui se convertiront. En même temps

que la France sera châtiée, beaucoup d'autres nations le seront aussi à peu

près dans le même temps. Dans le cours de la révolution, deux miracles ont été

opérés : le premier a été la rentrée des Bourbons en France ; le second, leur retour

après les Cent Jours ; il s'en fera un troisième qui étonnera tout l'univers et qui

mettra n à la révolution. Un bras de fer surgira miraculeusement, armé d'une

grande puissance pour venger les outrages faits à Dieu et à la royauté, dont les

membres survivants doivent tous reparaître sur le sol de la patrie, après le grand

événement. Il n'y aura plus alors ni haine ni rancune. Après le grand combat,

la légitimité sera reconnue... La religion re eurira et les peuples reviendront au

bonheur des premiers siècles : les chrétiens vivront comme des frères."

Marie des Terreaux

"Au moment où la France sera châtiée d'une manière terrible, tout l'univers

le sera aussi. On ne m'a pas dit comment. Il m'a été annoncé qu'il y aurait

un événement e rayant, que ceux qui n'en auraient pas été prévenus, croiraient

toucher à leur dernière heure et penseraient être à la n du monde. Mais tout à

coup la révolution nira par un grand miracle, qui fera l'étonnement de l'univers ;

le peu de méchants qui restera, se convertira. Les choses qui doivent arriver

seront une image de celles de la n du monde ; elles seront si terribles qu'il y

aura de quoi sécher de frayeur. Il m'a été dit : "Tous ceux qui sont pour Moi

ne périront pas, ne périront pas, ne périront pas." Mais, ai-je répliqué, il est

impossible qu'il n'y ait pas quelques bons qui périssent. Il m'a été répondu :

"Oui, il pourra y avoir quelques victimes, mais elles ne seront pas perdues pour

Moi." Après le grand combat la légitimité sera reconnue... et tous s'embrasseront

sans rancune ; la religion re eurira et les peuples reviendront au bonheur des

premiers siècles : les chrétiens vivront comme des frères."

La religieuse de Belley (morte en 1820)

"Malheur ! Malheur ! Trois fois malheur à la cité de sang ! Malheur à la cité

de l'hérésie ! Malheur à la cité du crime ! Les méchants veulent tout détruire ;

leurs livres, leurs doctrines inondent le monde. Le jour de la justice est venu. Je

vois à l'aspect de celui qu'on a méconnu, le monde échir et tomber.

Une femme l'a sauvé, une femme le suit. Un ministre du Très-Haut le sou-

tient. Ce ministre vient d'être oint de l'huile sainte. Dieu les accompagne. Voilà

votre Roi. Il paraît au milieu de la confusion de l'orage. Quel a reux moment !

Les bons, les méchants tombent. Babylone est réduite en cendres. Malheur à

toi, ville maudite !

 

Je vis alors les clefs lumineuses paraître vers le Nord. Un saint lève les mains

au ciel ; il apaise la colère divine. Il monte sur le trône de saint Pierre. Le Grand-

Monarque monte sur celui de ses pères. Le trône est posé au midi. Tout s'apaise à

leur voix. Les autels se relèvent. La religion renaît, les méchants sont détruits et

confondus, les injustices se réparent. Le Grand-Monarque de sa main réparatrice

a tout sauvé. Il ne fait que passer, sa gloire est courte, il est né dans le malheur.

En l'an 18.., l'enfant de l'exil lui succède. La paix sera alors donnée à la

France ; mais la n des temps ne sera pas éloignée."

La Salette - rédaction du secret par Mélanie le 6 juillet 1851

Le temps de la colère de Dieu est arrivé! Si, lorsque vous aurez dit aux

peuples ce que je vous ai dit tout à l'heure, et ce que je vous dirai de dire

encore, si, après cela, ils ne se convertissent pas, (si on ne fait pas pénitence, et

si on ne cesse pas de travailler le dimanche, et si on continue à blasphémer le

Saint Nom de Dieu), en un mot, si la face de la terre ne change pas, Dieu va se

venger contre le peuple ingrat et esclave du démon. Mon Fils va faire éclater sa

puissance !

Paris, cette ville souillée de toutes sortes de crimes, périra infailliblement.

Marseille sera détruite en peu de temps. Lorsque ces choses arriveront, le désordre

sera complet sur la terre, Le monde s'abandonnera à ses passions impies. Le pape

sera persécuté de toutes parts : on lui tirera dessus, on voudra le mettre à mort,

mais on ne lui pourra rien.

le Vicaire de Dieu triomphera encore cette fois[-là]. Les prêtres et les reli-

gieuses, et les vrais serviteurs de mon Fils seront persécutés, et plusieurs mour-

ront pour la foi de Jésus-Christ. Une famine régnera en même temps. Après que

toutes ces choses seront arrivées, beaucoup de personnes reconnaîtront la main

de Dieu sur elles, se convertiront, et feront pénitence de leurs péchés. Un grand

roi montera sur le trône, et régnera pendant quelques années.

La religion re eurira et s'étendra par toute la terre et la fertilité sera grande,

le monde content de ne manquer de rien recommencera ses désordres, abandon-

nera Dieu et se livrera à ses passions criminelles.

Si l'on prend au sérieux la Liste de Malachie qui mentionne les di érents

papes jusqu'à la n des temps (à savoir, le Jour de la Justice), l'on remarque

qu'il ne reste que deux papes (le dernier étant peut-être un antipape, du reste)

avant la n. Jean-Paul II est désigné comme De Labore Solis, et son succes-

seur comme De Gloria Olivae, ce qui est une allusion transparente aux 'deux

témoins', 'deux oliviers' du chapitre 11 de l'Apocalypse. A supposer que cette

liste ait quelque valeur, ce qui est bien possible dans la mesure où elle est parfois

mentionnée par les Papes aux-mêmes, elle nous désigne l'un des deux témoins

comme successeur de Jean-Paul II. Comme les autres prophéties, plus diverses

et donc plus certaines, mentionne son apparition après les châtiments, on en

conclut, avec la prudence qui est de mise dans ce genre d'extrapolations, que

ces derniers ne devraient pas être très éloignés dans le temps.

 

Sept Croix pour protéger Paris

 

Dans Sa grande miséricorde, Dieu en même temps qu'Il avertit des dangers

possibles donne le remède. Il veut notre conversion, non point notre destruction.

C'est pourquoi, par certains de Ses prophètes, Il a donné des instructions très

précises pour que Paris soit sauvée - ce qui n'enlève rien à la valeur des prières

et des mouvements d'intercession qui se forment un peu partout à Paris, bien au

contraire. Il n'empêche que des directives aussi précises doivent être entendues et

suivies, car le Seigneur entend être obéi, même si Son expérience plurimillénaire

Lui prouve qu'Il est la plupart du temps qu'une 'voix clamant dans le désert.'

 

3.1 Le message de juillet 2003 à JNSR : sept croix sur

Paris

Dans un message à la messagère JNSR de juillet 2003, Jésus demande de

planter sept croix dans Paris pour protéger notre capitale :

Jésus : Pour sauver Paris, Dieu demande 7 messes dans les églises qui vont

protéger votre capitale. Je vous guiderai pour poser, devant ces 7 églises, la croix

d'amour qui est l'annonce de la venue du Christ en gloire

Marie : Cette oeuvre divine sera conduite par Notre Dame du Mont Carmel.

Avec Dieu, rien n'est impossible. Jésus veut sauver votre capitale du feu et de

l'eau.

 

3.2 La lettre de juin 2004

Je pus envoyer en juin 2004 une lettre à JNSR, a n d'avoir des précisions.

Elle me répondit, entre autres, qu'il fallait planter les croix "à côté" (et non

littéralement "devant") d'églises de Paris.

Les croix d'amour sont des répliques au centième de la Croix Glorieuse de

Dozulé encore à venir. Elles sont aux couleurs de Marie, bleues et blanches, et

font 7,38m de haut (la hauteur du Golgotha). Malheureusement, l'Eglise est

assez réticente relativement au message de Dozulé, ce qui implique qu'il ne

faudra peut-être pas compter, sauf exception, sur les institutions religieuses