Retour à l’Accueil ( Rosaire-de-Marie.fr)


Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge Marie

 

                                 «PREPARATION AU REGNE DE JESUS-CHRIST»]

                                          De Saint Louis-Marie Grignion de Monfort

 

 

Sommaire de l’œuvre :

 

[I. «NECESSITE QUE NOUS AVONS DE LA DEVOTION A LA TRES-SAINTE VIERGE»]

 

[A. NECESSITE DE LA DEVOTION A MARIE] 

      Cliquez ici pour lire toute la partie I-A

 

Extraits de la partie I-A :

 

C'est par la Très Sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c'est aussi par elle qu'il doit régner dans le monde …

 

[1. «DIEU A VOULU COMMENCER ET ACHEVER SES PLUS GRANDS OUVRAGES PAR LA TRES SAINTE VIERGE»]

 

J'avoue, avec toute l'Eglise, que Marie n'étant qu'une pure créature sortie des mains du Très-Haut, comparée à sa
Majesté infinie, est moindre qu'un atome, ou plutôt n'est rien du tout, puisqu'il est seul "Celui qui est", et que, par
conséquent, ce grand Seigneur, toujours indépendant et suffisant à lui-même, n'a pas eu ni n'a pas encore absolument besoin de la Très Sainte Vierge pour l'accomplissement de ses volontés et pour la manifestation de sa gloire. Il n'a qu'à vouloir pour tout faire. …

 

[2. «LA DEVOTION A LA TRES SAINTE VIERGE EST NECESSAIRE»]

 

On doit conclure évidemment de ce que je viens de dire: Premièrement, que Marie a reçu de Dieu une grande
domination dans les âmes des élus: car elle ne peut pas faire en eux sa résidence, comme Dieu le Père lui a ordonné; les former, les nourrir et les enfanter à la vie éternelle comme leur mère, les avoir pour son héritage et sa portion, les former en Jésus-Christ et Jésus-Christ en eux; jeter dans leur coeur les racines de ses vertus, et être la compagne
indissoluble du Saint-Esprit pour tous ces ouvrages de grâces; elle ne peut pas, dis-je, faire toutes ces choses, qu'elle
n'ait droit et domination dans leurs âmes par une grâce singulière du Très-Haut, qui, lui ayant donné puissance sur
son Fils unique et naturel, la lui a aussi donné sur ses enfants adoptifs, non seulement quant au corps, ce qui serait
peut de chose, mais aussi quant à l'âme. …

 

 

[B. NECESSITE DE LA DEVOTION A MARIE PARTICULIEREMENT DANS LES DERNIERS TEMPS]

        Cliquez ici pour lire toute la partie I-B

 

Extraits de la partie I-B :

 

C'est par Marie que le salut du monde a commencé, et c'est par Marie qu'il doit être consommé. Marie n'a presque
point paru dans le premier avènement de Jésus-Christ, afin que les hommes, encore peu instruits et éclairés sur la personne de son Fils, ne s'éloignassent de la vérité, en s'attachant trop fortement et trop grossièrement à elle, à cause des charmes admirables que le Très-Haut avait mis même en son extérieur; ce qui est si vrai que saint Denis l'Aéropagite nous a laissé par écrit que, quand il la vit, il l'aurait prise pour une divinité, à cause de ses charmes secrets et de sa beauté incomparable, si la foi, dans laquelle il était bien confirmé, ne lui avait appris le contrarie. Mais, dans le second avènement de Jésus-Christ, Marie doit être connue et révélée par le Saint-Esprit afin de faire par elle connaître, aimer et servir Jésus-Christ, les raisons qui ont porté le Saint-Esprit à cacher son Epouse pendant sa vie, et à ne la révéler que bien peu depuis la prédication de l'Evangile, ne subsistant plus.

 

[1. «DIEU VEUT REVELER ET DECOUVRIR MARIE DANS LES DERNIERS TEMPS»]

 

Dieu veut donc révéler et découvrir Marie, le chef- d'oeuvre de ses mains, dans ces derniers temps.
1 Parce qu'elle s'est cachée dans ce monde et s'est mise plus bas que la poussière par sa profonde humilité, ayant
obtenu de Dieu, de ses Apôtres et Evangélistes qu'elle ne fût point manifestée.
2 Parce qu'étant le chef-d'oeuvre des mains de Dieu, aussi bien ici-bas par la grâce que dans le ciel par la
gloire, il veut en être glorifié et loué sur la terre par les vivants.
3 Comme elle est l'aurore qui précède et découvre le Soleil de justice, qui est Jésus-Christ, elle doit être connue
et aperçue, afin que Jésus-Christ le soit.

 

[2. LA DEVOTION A MARIE NECESSAIRE PARTICULIEREMENT DANS LES DERNIERS TEMPS]

 

Enfin Dieu veut que sa sainte Mère soit à présent plus connue, plus aimée, plus honorée que jamais elle n'a été: ce
qui arrivera sans doute, si les prédestinés entrent, avec la grâce et lumière du Saint-Esprit, dans la pratique intérieure et parfaite qu je leur découvrirai dans la suite. Pour lors, ils verront clairement, autant que la foi le permet, cette belle étoile de la mer, et ils arriveront à bon port, malgré les tempêtes et les pirates, en suivant sa conduite; ils
connaîtront les grandeurs de cette souveraine, et ils se consacreront entièrement à son service, comme ses sujets et
ses esclaves d'amour; ils éprouveront ses douceurs et ses bontés maternelles, et ils l'aimeront tendrement comme ses
enfants bien-aimés; ils connaîtront les miséricordes dont elle est pleine et les besoins où ils sont de son secours, et ils auront recours à elle en toutes choses comme à leur chère avocate et médiatrice auprès de Jésus-Christ; ils sauront qu'elle est le moyen le plus assuré, le plus aisé, le plus court et le plus parfait pour aller à Jésus-Christ, et ils se livreront à elle corps et âme, sans partage, pour être à Jésus-Christ de même.

 

 

II. «EN QUOI CONSISTE LA DEVOTION A MARIE»

 

[A. VERITES FONDAMENTALES DE LA DEVOTION A LA SAINTE VIERGE]

         Cliquez ici pour lire toute la partie II-A

 

Sujets de la partie II-A :

 

[«Jésus-Christ est la fin dernière de toutes nos dévotions»]

[Nous sommes à Jésus-Christ et à Marie en qualité d'esclaves]

[«Nous devons nous vider de ce qu'il y a de mauvais en nous»]

[«Nous avons besoin d'un médiateur auprès du Médiateur même»]

[«Il nous est très difficile de conserver les grâces et les trésors reçus de Dieu»]

 

 

[B. MARQUES DE LA VERITABLE DEVOTION A MARIE]

     Cliquez ici pour lire les parties II-B et II-C

 

[1. «FAUX DEVOTS ET FAUSSES DEVOTIONS A LA SAINTE VIERGE»]

 

 

[1. «Les dévots ctritiques»]

[2. «Les dévots scrupuleux»]

 [3. «Les dévots extérieurs»]

[4. «Les dévots présomptueux»]

[5. «Les dévots inconstants»]

[6. «Les dévots hypocrites»]

[7. «Les dévots intéressés»]

 

[2. MARQUES DE LA VERITABLE DEVOTION A LA SAINTE VIERGE]

 

[1. «La vraie dévotion est intérieure»]

[2. «La vraie dévotion est tendre»]

[3. «La vraie dévotion est sainte»]

[4. «La vraie dévotion est constante»]

[5. «La vraie dévotion est désintéressée»]

 

 

 

[C. «PRINCIPALES PRATIQUES DE DEVOTION A MARIE»]

 

[D. LA PARFAITE PRATIQUE DE DEVOTION A MARIE]

 

[1.] LA PARFAITE CONSECRATION A JESUS-CHRIST

        Cliquez ici pour lire toute la partie II-D-1

 

Toute notre perfection consistant à être conformes, unis et consacrés à Jésus-Christ, la plus parfaite de toutes les
dévotions est sans difficulté celle qui nous conforme, unit et consacre le plus parfaitement à Jésus-Christ. Or, Marie étant la plus conforme à Jésus-Christ de toutes les créatures, il s'ensuit que, de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre-Seigneur, est la dévotion à la Très Sainte Vierge, sa sainte Mère, et que plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus-Christ. C'est pourquoi la parfaite consécration à Jésus-Christ n'est autre chose qu'une parfaite et entière consécration de soi-même à la Très Sainte Vierge, qui est la dévotion que j'enseigne; ou autrement une parfaite rénovation des voeux et promesses du saint baptême…

 

[2. «LES MOTIFS QUI NOUS DOIVENT RENDRE CETTE DEVOTION RECOMMANDABLE»]

       Cliquez ici pour lire toute la partie II-D-2

 

 

[Cette dévotion nous livre entièrement au service de Dieu]

[Cette dévotion nous fait imiter l'exemple donné par Jésus- Christ et par Dieu lui-même, et pratiquer l'humilité]

[Cette dévotion nous procure les bons offices de la Sainte Vierge]

[Cette dévotion est un excellent moyen de procurer la plus grande gloire de Dieu]

[Cette dévotion est un chemin pour arriver à l'union avec Notre-Seigneur]

[Cette dévotion est un chemin aisé]

[Cette dévotion est un chemin court]

[Cette dévotion est un chemin parfait]

[Cette dévotion est un chemin assuré]

[Cette dévotion donne une grande liberté intérieure]

[Cette dévotion procure de grands biens au prochain]

[Cette dévotion est un moyen admirable de persévérance]

 

[3. FIGURE BIBLIQUE DE CETTE PARFAITE DEVOTION: REBECCA ET JACOB]

       Cliquez ici pour lire toute la partie II-D-3

 

[Interprétation de l'histoire de Jacob]

[Devoirs charitables que la Sainte Vierge rend à ses fidèles serviteurs]

 [Elle les entretient de tout]

[3. Elle les conduit et dirige]

[4. Elle les défend et protège]

[5. Elle intercède pour eux]

 

 

[4.] LES EFFETS MERVEILLEUX QUE CETTE DEVOTION PRODUIT DANS UNE AME QUI Y EST FIDELE

    Cliquez ici pour lire toute la partie II-D-4

 

 

[Connaissance et mépris de soi-même]

[Participation à la foi de Marie]

[Grâce du pur amour]

[Grande confiance en Dieu et en Marie]

[Communication de l'âme et de l'esprit de Marie]

[Transformation des âmes en Marie à l'image de Jésus-Christ]

[La plus grande gloire de Jésus-Christ]

 

[5.] PRATIQUES PARTICULIERES DE CETTE DEVOTION

      Cliquez ici pour lire toute la partie II-D-5

 

Pratiques Extérieures :

[Consécration après exercices préparatoires]

[Récitation de la petite couronne de la Sainte Vierge]

[Port de petites chaînes de fer]

[Dévotion spéciale au mystère de l'Incarnation]

[Grande dévotion à l'Ave Maria et au chapelet]

[Récitation du Magnificat]

[Le mépris du monde]

[Faire toutes ses actions par Marie]

[Faire toutes ses actions avec Marie]

[Faire toutes ses actions en Marie]

[Faire toutes ses actions pour Marie]

 

 

[SUPPLEMENT]
MANIERE DE PRATIQUER CETTE DEVOTION DANS LA SAINTE COMMUNION

 

AVANT LA COMMUNION

 

266. 1 Vous vous humilierez profondément devant Dieu.

 2 Vous renoncerez à votre fond tout corrompu et à vos dispositions,
quelques bonnes que votre amour-propre vous les fasse voir

. 3 Vous renouvellerez votre consécration en disant: Tuus totus
ego sum, et omnia mea tua sunt: Je suis tout à vous ma chère
Maîtresse, avec tout ce que j'ai. 4 Vous supplierez cette
bonne Mère de vous prêter son coeur, pour y recevoir son Fils
dans ses mêmes dispositions. Vous lui représenterez qu'il y va
de la gloire de son Fils de n'être pas mis dans un coeur aussi
souillé que le vôtre et aussi inconstant, qui ne manquerait
pas de lui ôter de sa gloire ou de le perdre; mais si elle
veut venir habiter chez vous pour recevoir son Fils, elle le
peut par le domaine qu'elle a sur les coeurs; et que son Fils
sera par elle bien reçu sans souillure et sans danger d'être
outragé ni perdu: Deus in medio ejus non commovebitur. Vous
lui direz confidemment que tout ce que vous lui avez donné de
votre bien est peu de chose pour l'honorer, mais que, par la
sainte communion, vous voulez lui faire le même présent que le
Père éternel lui a fait, et qu'elle en sera plus honorée que
si vous lui donniez tous les biens du monde; et qu'enfin
Jésus, qui l'aime uniquement, désire encore prendre en elle sa
complaisance et son repos, quoique dans votre âme plus sale et
plus pauvre que l'étable, où Jésus ne fit pas difficulté de
venir parce qu'elle y était. Vous lui demanderez son coeur par
ces tendres paroles: Accipio te in mea omnia. Praebe mihi cor
tuum, o Maria!

 

DANS LA COMMUNION

 

267. 2 Prêt de recevoir Jésus-Christ, après le Pater, vous
lui direz trois fois: Domine, non sum dignus, etc., comme si
vous disiez, la première fois, au Père éternel, que vous
n'êtes pas digne, à cause de vos mauvaises pensées et
ingratitudes à l'égard d'un si bon Père, de recevoir son Fils
unique, mais que voici Marie, sa servante: Ecce ancilla
Domini, qui fait pour vous, et qui vous donne une confiance et
espérance singulière auprès de sa Majesté: Quoniam
singulariter in spe constituisti me.

268. Vous direz au Fils: Domine, non sum dignus, etc., que
vous n'êtes pas digne de le recevoir à cause de vos paroles
inutiles et mauvaises et votre infidélité en son service; mais
cependant que vous le priez d'avoir pitié de vous parce que
vous l'introduirez dans la maison de sa propre Mère et de la
vôtre, et que vous ne le laisserez point aller qu'il ne soit
venu loger chez elle: Tenui eum, nec dimittam, donec
introducam illum in domum matris meae, et in cubiculum
genitrix meae (Cant 3,4). Vous le prierez de se lever et de
venir dans le lieu de son repos et dans l'arche de sa
sanctification: Surge, Domine, in requiem tuam, tu et arca
santificationis tuae. [Vous lui direz] que vous ne mettez
aucunement votre confiance dans vos mérites, votre force et
vos préparations, comme Esaü, mais dans celles de Marie, votre
chère Mère, comme le petit Jacob dans les soins de Rébecca;
que, tout pécheur et Esaü que vous êtes, vous osez vous
approcher de sa sainteté, appuyé et orné des mérites et vertus
de sa sainte Mère.

269. Vous direz au Saint-Esprit: Domine, non sum dignus, que
vous n'êtes pas digne de recevoir le chef-d'oeuvre de sa
charité, à cause de la tiédeur et iniquité de vos actions et
de vos résistances à ses inspirations, mais que toute votre
confiance est Marie, sa fidèle Epouse; et dites avec saint
Bernard: Haec maxima mea fiducia; haec tota ratio spei meae.
Vous pourrez même le prier de survenir encore en Marie, son
Epouse indissoluble; que son sein est aussi pur et son coeur
aussi embrasé que jamais; et que sans sa descente dans votre
âme, ni Jésus ni Marie n'y seront point formés, ni dignement
logés.

 

APRES LA COMMUNION

 

270. Après la sainte communion, étant intérieurement
recueilli, et les yeux fermés, vous introduirez Jésus-Christ
dans le coeur de Marie. Vous le donnerez à sa Mère, qui le
recevra amoureusement, le placera honorablement, l'adorera
profondément, l'aimera parfaitement, l'embrassera étroitement,
et lui rendra, en esprit et en vérité, plusieurs devoirs qui
nous sont inconnus dans nos ténèbres épaisses.

271. Ou bien vous vous tiendrez profondément humilié dans
votre coeur, en la présence de Jésus résidant en Marie. Ou
vous vous tiendrez comme un esclave à la porte du palais du
Roi, où il est à parler à la Reine; et tandis qu'ils se
parlent l'un à l'autre, sans avoir besoin de vous, vous irez
en esprit au ciel et par toute la terre, prier les créatures
de remercier, adorer et aimer Jésus et Marie en votre place:
Venite, adoremus, venite, etc.

272. Ou bien, vous demanderez vous-même à Jésus en union de
Marie, l'avènement de son règne sur la terre par sa sainte
Mère, ou la divine sagesse, ou l'amour divin, ou le pardon de
vos péchés, ou quelque autre grâce, mais toujours par Marie et
en Marie; disant en vous regardant de travers: Ne respicias,
Domine, peccata mea. Seigneur, ne regardez pas mes péchés; sed
oculi tui videant aequitates Mariae: mais que vos yeux ne
regardent en moi que les vertus et mérites de Marie. Et en
vous souvenant de vos péchés, vous ajouterez: Inimicus homo
hoc fecit: C'est moi, qui suis le plus [grand] ennemi que j'ai
sur les bras, qui ai fait ces péchés; ou bien: Ab homine
iniquo et doloso erue me, ou bien: Te oportet crescere, me
autem minui: Mon Jésus, il faut que vous croissiez dans mon
âme et que je décroisse. Marie, il faut que vous croissiez
chez moi, et que je sois moins que je n'ai été. Crescite et
multiplicamini: O Jésus et Marie, croissez en moi, et
multipliez-vous au dehors dans les autres.

273. Il y a une infinité d'autres pensées que le Saint-Esprit
fournit, et vous fournira si vous êtes bien intérieur,
mortifié et fidèle à cette grande et sublime dévotion que je
viens de vous enseigner. Mais souvenez-vous que plus vous
laisserez agir Marie dans votre communion, et plus Jésus sera
glorifié; et vous laisserez plus agir Marie pour Jésus, et
Jésus en Marie, que vous vous humilierez plus profondément et
vous les écouterez avec paix et silence, sans vous mettre en
peine de voir, goûter, ni sentir; car le juste vit partout de
la foi, et particulièrement dans la sainte communion, qui est
une action de foi: Justus meus ex fide vivit.